5 juillet 2016

Épilogue à Porto Rafti

Grèce 2016-13


3 juillet : nous avons un jour d'avance sur le retour, prévu en raison d'un fort meltem annoncé le 4 juillet. 

Nous quittons en début d'après-midi le mouillage de Vourkari (Kéa).

Nous prenons le vent de 9 nœuds par travers-largue avec une mer agitée et une houle de nord. 

Le vent mollit par moments et le moteur prend le relais à deux reprises pendant cette traversée de 20 milles.






Nous jetons l'ancre non loin de mon mouillage précédent, par 7 m de fond de sable de bonne tenue. Étant donné les prévisions pour le lendemain, et après avoir vérifié l'ancre en plongée comme chaque fois que c'est possible, j'assure de nouveau le mouillage avant la nuit, les deux moteurs en traction arrière : rien ne bouge.

 
4 juillet : le vent souffle comme prévu, avec des rafales musclées mais guère plus de 25 nœuds. L'alarme de mouillage est en marche et la trace enregistrée est stable... quand brusquement elle décroche d'un coup. Ce n'est pas un bug informatique, on chasse ! Les moteurs sont mis en marche, le bateau est stabilisé et nous ancrons de nouveau un peu plus loin, avec les mêmes manœuvres, toute la chaîne, contrôle en plongée, que faire de plus ? Cette fois ça tient et nous n'aurons pas d'autre mésaventure la nuit et le jour suivants. 
  


La fin de ce périple de 351 nautiques parcourus en 20 jours est dignement fêtée dans les établissements du port. 

La trace GPS du parcours



Le lendemain, changement d'équipage pour le retour vers les côtes françaises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires ici